"Elle est dégourdie, cette petite !" [Montessori inside]

"Mais vous êtes fous de laisser porter ce gâteau à votre fille ?!" : ce WE, une amie se précipitant pour récupérer l'assiette sur laquelle trônait un très beau (et très fragile !) gâteau, que notre miss apportait fièrement à table. 

"Oh là là, quand je compare ta fille à mon neveu du même âge, j'ai l'impression qu'il est particulèrement assisté" : un ami, admirant la miss se servir de l'eau au robinet dans sa cruche en verre, avant de revenir à table se servir un verre (en verre toujours !) d'eau et de le boire.

Bref, ma fille est dégourdie. 

Force est de constater que si elle a pris son temps pour parler, notre fille a toujours été particulièrement débrouillarde.

Et vous savez quoi ? J'en suis drôlement fière ! 

Notre éducation tournée vers l'autonomie

Avec son papa, nous sommes globalement d'accord (pour l'instant !) sur la façon d'éduquer nos enfants. Et notamment sur ce point : hors de question d'en faire des assistés.

Quand on voit comment se comportent nos parents avec elle "il faut couper la viande plus petit, elle va s'étrangler" "attends je vais te mettre tes chaussures" "et vous allez vous promenez à pied, comme ça ?" (aka à pied sans poussette), "monte pas toute seule les escaliers / sur ta chaise Stokke / sur le tabouret, tu vas tomber !" etc. , je me demande s'ils étaient comme ça avec nous... et comment on n'est pas devenu de véritables assistés de la vie ! 

Depuis toujours, nous aidons notre fille à faire elle-même tout ce qu'elle peut. Elle nous facilite grandement les choses car elle est très demandeuse de faire par-elle même comme nous.

Le maître-mot : la confiance

L'un ne va pas sans l'autre à mon avis ! Je ne vois pas comment on peut développer l'autonomie de son enfant si on le couve comme une poule son oeuf, si on fait tout à sa place, si on ose pas lui donner l'opportunité de montrer qu'il sait faire... bref, si on ne lui fait pas confiance !

Alors oui, ne nous mentons pas, il y a eu de la casse

Je ne compte pas le nombre de fois où la miss s'est cogné, pincé les doigts... Je vous rassure, pas un ne manque à l'heure actuelle !
La miss est tombée de sa chaise Stokke. Elle s'est jetée en arrière alors que j'étais assise juste à côté d'elle à la regarder manger, elle a été si vite que je n'ai pas eu le temps de la retenir... ce qui nous a occasionné un petit passage aux urgences (l'occasion de visiter le lieu de mon proche accouchement, même si je n'imaginais pas une seconde accoucher dans cet endroit !), mais plus de peur que de mal...

La miss a cassé du verre : un bocal de ratatouille, une bouteille de jus de fruits (oh la galère à nettoyer...), et pas plus tard qu'avant-hier, un verre en le sortant du lave-vaisselle (il a tapé un peu trop fort contre la paroi supérieure de la machine). Mais si on compte bien, ni plus ni moins que moi, qui suis particulièrement maladroite !

Comment porter son autonomie

Au quotidien, par mille petites choses qu'elle peut/veut apprendre à faire toute seule : 
- vider le sèche-linge
- étendre le linge (ses petites culottes notamment, même qu'elle ne se pince plus les doigts avec les pinces à linge !!)
- la laisser mettre et enlever seule son manteau et ses chaussures (mieux vaut quand même investir dans des chaussures à scratch pour commencer, puis avec une fermeture éclair)
- lui confier les clés de la maison pendant les promenades (ok, je serre les fesses quand je fais ça, et je lui demande de vérifier de temps en temps qu'elles sont toujours dans sa poche !)
- la faire manger avec des vrais couverts (on est d'accord, son couteau, c'est le couteau à pain !), et la faire mettre ses couverts et les débarrasser, ce qui nécessite de les laisser dans un placard accessible pour elle
- accepter son "aide" lors du jardinage. C'est souvent contre-productif mais elle est tellement heureuse de participer en arrosant ses pieds les plants du potager !
- lui demander de menus service, du genre ranger ses bavoirs propres (dans un endroit à sa hauteur donc), porter quelque chose à son papa quand il est dans une autre pièce (un papier, son téléphone, une pomme... ou un gâteau très beau et très fragile !) etc.

Quelques aménagements bienvenus

La tour d'observation
La bien nommée tour d'observation !
Pour nous, le premier aménagement que l'on a bricolé dès qu'elle a su marcher (14mois et quelques), c'est la tour d'observation Montessori. Il s'agit "juste" d'un marche-pieds en pin sur lequel on a rajouté des barrières de protection pour qu'elle ne tombe pas, une fois juchée en haut.
Cela nécessite un sérieux lâcher-prise au niveau du contrôle. On est en effet obligé de lui faire confiance, car avec cette tour, elle peut en théorie accéder à TOUT (enfin, pas les placards en hauteur quand même, ce n'est pas une échelle non plus !). Elle peut désormais atteindre la gazinière, le tiroir à couteaux (et pas qu'à beurre), les interrupteurs, l'évier...

Quel bonheur de pouvoir faire la vaisselle !
Pour nous, cet aménagement a été salutaire, car la miss voulait absolument voir ce que l'on cuisinait, et hurlait quand on la posait par terre (en même temps, c'est pas facile-facile d'éplucher des légumes d'une main avec un grand bébé dans les bras !).
Elle a rapidement compris le principe et promène sa tour partout dans l'espace cuisine, elle s'en sert d'ailleurs pour grimper sur nos chaises de bar, pour se laver les mains, et pour voir tout ce qu'on prépare à manger.

Le lavabo

Elle avait à peu près 18 mois quand on lui a fabriqué avec quelques planches et un saladier en plastique son propre évier de salle de bain. 
C'était super pratique pour lui faire laver les mains mais on n'a pas pu (par manque de temps et de place) développer le concept. Il manque clairement un miroir pour qu'elle se voit quand elle se brosse les dents ou les cheveux.
Mais surtout, il n'y a pas de robinet avec de l'eau qui coule ! Depuis qu'elle a compris le truc (vers ses 2 ans je dirais), elle préfère nettement monter sur un tabouret qui reste en permanence dans la salle de bain, et ouvrir le robinet !

Ses affaires à sa hauteur


Tout ce qui est à elle (sauf ce que je ne veux pas qu'elle touche, par exemple les lots rangés de jouets  de ma rotation !) est disponible à sa hauteur. Dans sa chambre, j'ai vidé les 3 étagères inférieures de la bibliothèque pour y mettre ses livres, ses jouets. Pareil dans le salon, j'ai laissé de la place pour ses livres du soir.
Ses assiettes, ses couverts et ses cruches sont dans un placard en dessous du plan de travail, et les biscuits ou chocolat du goûter sont également à sa hauteur.

Son manteau, écharpe, bonnet et chaussures sont à sa portée dans la buanderie : on a installé une patère à hauteur d'enfant, et elle laisse ses chaussures au pied de son manteau.

Ou accessible à notre hauteur !
Même les poissons sont à sa hauteur !
Et pour tout le reste, elle est capable de grimper soit avec sa tour, soit avec un tabouret pour y avoir directement accès, comme par exemple sa brosse à dent dans la salle de bain, ou même ses habits dans des étagères au-dessus de son ancienne table à langer. La voir monter sur le tabouret puis sur la table à langer pour ranger elle-même une de ses culottes est particulèrement impressionnant la première fois, mais on s'habitue à tout !
J'aimerais mieux que ses habits soient à sa hauteur, mais malheureusement, je n'ai pas trouvé de solution satisfaisante pour l'instant. A suivre donc !

Et enfin... le lit

On est resté très longtemps avec son lit à barreaux, ce qui est anti-montessorien au possible. Mea culpa ! ;-) Pour ma défense, je dirais que :
1) on a acheté son lit avant que je ne lise des articles et livres sur la pédagogie Montessori, et croyez moi bien que si j'avais su, on se serait passé de cet encombrant objet.
2) le lit à barreaux, la cage donc, a aussi un côté bien pratique pour les parents. J'étais bien contente quand elle était réveillée le matin et qu'elle babillait gentiment avec ses doudous, de ne pas la voir débarquer avant que je ne sois habillée !

Avant l'été dernier (elle avait alors un peu plus de 2 ans), nous avons investi dans un matelas posé sur des lattes à même le sol. Elle est donc quasiment à ras du sol, et dort avec une couette et n'est plus mon bébé en turbulette ! , bref, elle est autonome pour se lever ! 
Bien pratique pour se lever faire pipi toute seule (ok, ça c'est en théorie, parce qu'en pratique, elle hurle "mamaaaaaaaan" en se levant, snif) ou venir faire un câlin dans notre lit à 7h du mat les WE...

Au final, rien de vraiment très compliqué à faire, il s'agit surtout de réorganiser l'espace pour que ses affaires principales soit à sa hauteur.
Au niveau bricolage, ce que je vous conseille en priorité car il sert tous les jours (et même pour moi !), c'est la tour d'observation. Pas grand-chose à faire, mais hyper pratique.

Et vous, est-ce que vous favorisez l'autonomie de vos enfants ?



Et pour me suivre, n'oubliez pas, il y a aussi Facebook ici, et Instagram ici ! 😀

EnregistrerEnregistrer

Commentaires

  1. Comme vous je suis pour favoriser l'autonomie et j'ai de la chance d'avoir au boulot des parents qui partage mon avis.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Organiser la rotation des jouets de Bébé [Montessori-à-ma-sauce]

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante